Mon jardin

Le poulailler en été

Comme nous, les volailles souffrent de la chaleur. Quelques précautions sont donc à prendre pour les préserver.

Quand la poule a chaud...
Dès 25 °C, les poules montrent quelques signes qui ne trompent pas : elles respirent bec ouvert, halètent presque et elles écartent les ailes pour provoquer un échange d’air. Comme elles ne transpirent pas, leur température corporelle augmente ainsi que leur rythme cardiaque. Pas d’inquiétude mais il est temps de réagir pour leur éviter le coup de chaud. Les plus touchées par la chaleur pourront être trempées dans un seau d’eau, fraîche mais pas glacée, puis mises à l’ombre. 

Apporter un peu de fraîcheur au poulailler

Si le poulailler n’a pas été installé à l’ombre, quelques aménagements sont possibles pour offrir un peu de fraîcheur à nos poulettes. D’abord, aérer les pondoirs et ventiler la partie basse du poulailler pour générer des courants d’air. Faite sortir les poules et les mettre dans un espace ombragé. Ombragez également l’entrée du poulailler avec un parasol et isolez le toit de la chaleur avec un simple drap blanc, surtout si la toiture est bitumée ou en tôle. On peut aussi asperger le toit d’eau. Arrosez également le parcours des poules, de préférence le soir.

De l’eau jusqu’à plus soif

Les volailles doivent toujours avoir de l’eau à volonté. Renouvelez l’eau régulièrement, les poules n’aiment pas l’eau chaude et une eau chaude et stagnante favorise le parasitisme. L’eau donnée aux volailles doit être fraîche mais pas glacée. Vous pouvez également disposer des abreuvoirs dans les zones ombragées, elles seront incitées à s’y rendre. Sans eau à disposition, les poules assimileront moins bien leur alimentation, elles s’arrêteront de manger... et donc de pondre. 

Une alimentation adaptée

La poule pond plus en été qu’en hiver parce qu’elle trouve dans les insectes, nombreux à cette saison, le calcium, les vitamines, les minéraux et les acides aminés indispensables. Pourtant, une trop forte chaleur peut la refréner dans ses ardeurs. A sa ration de graines journalières, on peut ajouter de la salade, des choux, de l’oseille, des épinards, les restes de sarclage du jardin ainsi que desépluchures de fruits dont elles raffolent. De même qu’un complément de vitamines et de minéraux.